Checklist – frugalité – Réduire les frais d’électricité

Dans cet article on, va s’intéresser aux frais liés à notre consommation d’électricité. Cette année, la facture a dû être sensiblement plus élevée pour la plupart d’entre nous, car grâce à notre cher Covid-19, bon nombre de personnes ont dû travailler depuis la maison où devait rester chez eux pour cause de chômage technique ou de quarantaine.

Dans le cas de la famille GP, notre consommation d’électricité a augmenté d’environ 1000 KW par rapport aux années précédentes, ce qui équivaut à une facture annuelle de 695.- CHF au lieu 475.- CHF. Je propose d’analyser cette augmentation.

Cause de l’augmentation en 2020-2021

J’ai identifié deux raisons majeures :

  • Beaucoup de home office à cause du Covid-19
  • Naissance de Baby GP en octobre 2020

Le fait de travailler beaucoup plus souvent à la maison à considérablement augmenté notre consommation d’électricité. En effet, j’avais souvent mon laptop ainsi que mes deux écrans allumés pendant plus de 10 heures par jour. Je faisais l’effort d’éteindre les écrans le soir, mais j’avoue que j’étais moins discipliné avec mon Laptop qui lui est arrivé de rester en veille la nuit, et ceci pendant plusieurs dizaines de jours. Pas bien ! Le fait d’être à la maison engendre également une utilisation plus importante de la cuisine (plaque de cuisson, four, micro-ondes et notre cher Thermomix). Si tu manges plus souvent à la maison, tu génères également plus de vaisselle, donc plus de cycle de lave-vaisselle.

Le second facteur, c’est la naissance de notre premier enfant. Qui dit bébé, dit beaucoup, beaucoup plus de machine à laver le linge et donc beaucoup plus de cycle de séchoir également ! Cette arrivée présente également des consommation de lumière plus importante, car il est rare qu’un bébé dorme sans veilleuse :-). Pour finir, on va rajouter une consommation d’eau chaude, donc d’électricité plus importante, car on aime faire des bains avec bébé.

Historique de consommation

Dans mon cas, c’est le Groupe-E à Fribourg qui me facture ma consommation d’électricité. Grâce à une plateforme en ligne, je peux consulter mon historique des consommations annuelles. C’est intéressant d’analyser tout ceci.

Il n’y a pas de doute, cette la dernière année a été la plus coûteuse pour notre famille. Voici quelques explications sur les consommations des dernières années :

  • 2015 – 2016 : nous avons emménagé en Mai 2016, donc durant 2015, il y a eu la construction de notre appartement et divers travaux de finition et de modification.
  • 2016 – 2017 : nous avons eu pas mal de travaux également la seconde année à cause de problème de peinture et d’humidité. Plusieurs machines ont tourné et nous ne faisions pas du tout attention à nos consommation, car nous avions d’autres soucis et priorités.
  • 2017 – 2018 : un dégât d’eau important sur l’appartement du dessus à causé un second dégat d’eau chez nous. Résultat, de grosses machines pour sécher et supprimer l’humidité dans les murs et dalles tournent pendant 3 semaines.
  • 2018 – 2019 : enfin, plus de soucis, nous décidons de changer toutes nos lampes par du LED. Nous avions encore des endroits à l’extérieur où nous avions toujours des lampes du temps du chantier avec une simple ampoule avec fil de tungstène. A l’intérieur, nous avions différents modèles de lampes que nous avions repris de chez nos parents, dont certaines avec de l’allogène qui sont très gourmand en électricité. Ce changement a eu son effet sur la consommation ! Nous avions également une veille TV que nous avons remplacée par une TV en classe énergétique A. Nous avons également fait l’effort d’éviter d’allumer les lumières pour rien quand par exemple, il suffit d’ouvrir les stores ou de tirer les rideaux pour bénéficier d’une lumière naturelle.
  • 2019 – 2020 : pas de changement mais nous continuons nos efforts et nous avons une consommation presque identique à l’année précédente !
  • 2020 – 2021 : explosion de la consommation sous l’effet Covid + Bébé !

Je remarque en analysant ces graphiques, que nous sommes très réguliers quant à la consommation au niveau du haut et bas tarif. Autrement dit, nous n’avons jamais essayé d’optimiser nos moments de consommation. J’en parle après 🙂

Comment réduire la facture ?

Entrons dans le vif du sujet ! Les paragraphes ci-dessous contiennent une liste de mesures et de bonnes pratiques qu’il est possible d’appliquer au quotidien dans le but de réduire sa consommation d’énergie. En plus d’être économique, adopter ces bonnes pratiques aura un impact favorable sur l’environnement puisque tu consommeras moins d’électricité.

Haut tarif versus bas tarif

Je pense que la plupart des fournisseurs d’énergie proposent un tarif « haut » et un tarif « bas » en fonction des périodes de consommation. Je ne vais pas donner un tableau des prix au kWh, mais la chose à retenir, c’est que cela s’applique après une certaine heure, dans mon cas,

  • Haut tarif : de 07h00 à 21h00
  • Bas tarif : de 21h00 à 07h00

Le but n’est pas de montrer les chiffres, car en plus de ces deux périodes de tarification, de nombreux fournisseurs proposent différents produits, en fonction du type d’énergie que tu désires consommer (énergie majoritairement non-renouvelable, 100% renouvelable et régionale ou encore de l’énergie certifiée Nature Made.).

Ce qui est intéressant, c’est de voir la différence de prix entre ces deux tarifs. Dans mon cas, c’est environ 50% moins cher de consommer en bas tarif. Pour plus de détails concernant mon cas, avec Groupe E, tu peux consulter cette fiche de tarif 2021.

Bon, c’est bien joli de connaître ceci, mais il n’est pas possible de tout faire durant la période de bas tarif. Cependant, je conseille d’essayer de faire les choses suivantes en période de bas tarif :

  • Laver le linge
  • Sécher le linge
  • Faire tourner la machine à laver la vaisselle
  • Regarder la TV
  • Utiliser les lumières le plus tard possible (dépends de la saison bien évidemment).
Consommer sa propre électricité

Je ne vais pas détailler cette section, car je n’ai pas d’expérience dans le domaine. J’ai cependant discuter avec un ami qui à acheté une maison avec de nombreux panneaux solaires et qui a la possibilité de stocker l’énergie produite dans de grosses batteries. D’après l’ancien propriétaire, cela lui permet de couvrir tous ses besoins annuels en électricité. A voir si c’est vrai, mais l’idée est séduisante. Il ne faut pas oublier que ce genre d’investissement sera amorti sur plus de 20 ans. En effet, l’achat et la pose des panneaux solaires et les batteries sont coûteux, même s’il existe des subventions. A étudier.

La douche et les bains

Lorsque tu te douches, tu vas, en principe, le faire avec de l’eau chaude. Qui dit eau chaude, dit électricité. Voici ce que je peux recommander pour cette section :

  • Prends des douches au lieu des bains à condition de ne pas faire 15, 20 minutes sous la douche.
  • Utilise un bon pommeau de douche avec limiteur de débit, brise-jet et touche éco. Permet de réduire jusqu’à 50% la consommation d’eau, donc d’énergie. Il y a pas mal de test sur internet concernant des pommeaux de haute qualité. Il y a même des pommeaux avec limitateur de temps :-).
  • Prends des douches rapides. (max 5 minutes).
  • Eteins l’eau lorsque tu te savonnes.
  • Prends des douches tièdes ou froides si tu le supportes. C’est bon pour le corps en plus.

Si tu veux réellement te relaxer, tu as meilleur temps de faire un bain que d’être 20-30 minutes sous la douche ! Pense également ne pas forcément remplir la baignoire à rabord…

Température du réfrigérateur

Normalement, la température du réfrigérateur doit se situer entre 4 et 5 °C. Attention, à ne pas mettre une température plus basse, car la consommation sera augmentée de 5 à 10 %. A titre personnel, je trouve ces valeurs un peu trop basses et je le configure à 6-7° C ce qui est suffisant pour conserver la plupart des aliments périssables durant une semaine. J’ai rarement des aliments frais qui restent plus de 7 jours dans notre réfrigérateur, car j’achète uniquement les produits dont j’ai besoin pour mes menus de la semaine.

Note : sur pas mal d’aliment, il est conseillé de les conserver à max. 5 °C. C’est comme les dates de conservation, à toi de voir si tu y crois et les respecte ou pas 🙂

Bons gestes du quotidien : en complément de la température, j’essaie d’appliquer les éléments ci-dessous au quotidien :

  • Ouvre la porte le moins souvent possible et le moins longtemps possible (ça semble évident, et pourtant…).
  • Ne mets jamais un plat tiède ou chaud à l’intérieur ! Attends qu’il refroidisse.
  • Ne le bourre pas comme un malade ! L’air doit pouvoir y circuler.
  • Fais décongeler les aliments dans ton réfrigérateur, 24h à l’avance. Cela va l’aider à rester froid et il parait que c’est mieux d’un point de vue bactériologique.
Gestion du congélateur

En règle générale, les congélateurs intégrés dans les réfrigérateurs ne sont pas configurables. La température est d’environ -18° C. Le plus important lorsque tu possèdes un congélateur, c’est de le dégivrer ! En effet, 2 mm de glace entraînent une consommation d’énergie supplémentaire de 10% ! En principe, cette opération se fait une fois par an. A noter qu’il existe des congélateurs sans accumulation de glace ! J’en ai un au format « armoire » dans ma cave et j’avoue n’avoir pas une trace de glace depuis 6 ans.

C’est plus rare, mais pense également à contrôler les joints de fermeture de la porte. Il m’est arrivé d’avoir un joint cassé, fissuré, ce qui peut entraîner une perte d’énergie.

Lave-linge et sèche-linge

Ces deux appareils sont spécialement très gourmands en énergie. Dans le stress et tes routines quotidiennes, tu fais ces tâches machinalement, et pourtant, il y a moyen d’optimiser sa consommation d’énergie lorsque tu fais ta lessive 🙂

  • Faire tourner ces appareils durant entre 21h00 et 07h00 du matin pour profiter du tarif bas (sur Fribourg avec Groupe-E en tout cas). Gain = ~ 50 %
  • Eviter les modes avec prélavage. Gain = ~ 15 %
  • Lave à 30°C. Dans la plupart des cas, ton linge n’a pas de tâche, il est juste légèrement sale. En plus d’économiser de l’énergie, tu vas préserver tes vêtements. Il est conseillé d’utiliser une lessive liquide à basse température, car elle est déjà dissoute, contrairement aux poudres.
  • Les programmes « éco » présentent des cycles plus longs, mais permettent d’économiser de 30 à 45 % d’énergie.
  • Attention au calcaire ! Utilise des solutions anti-calcaire si tu habites une région où l’eau est dure. L’installation d’un adoucisseur d’eau peut s’avérer judicieuse.
  • Pense à contrôler tous les deux ou trois mois les différents filtres de ces deux appareils.

En complément de ces bonnes pratiques, ça semble logique, mais, tu vas éviter de faire une machine à moitié pleine et tu vas donc privilégier les tambours bien remplis. Pas besoin de mettre plus de lessive ! C’est inutile et moins écologique.

Note : Si tu as la chance d’avoir un système photovoltaïque, il sera sûrement encore plus judicieux de faire sa lessive en pleine journée lorsqu’il fait grand soleil et de profiter de l’électricité gratuite produite par tes panneaux.

Bonus : en été, tu peux aussi faire sécher ton linge à l’extérieur ! Tu seras étonné à quelle vitesse il sèche et en plus, tes vêtements seront préservés.

Aération et fenêtres ouvertes

Comme tout le monde, il t’arrive d’aérer ton domicile. Cela est essentiel pour de nombreuses raisons, mais attention à ne pas en abuser. Une des règles d’or qu’on retrouve sur de nombreux sites, c’est les fameuses 15 minutes max pour aérer une pièce. En effet, il vaut mieux ouvrir toutes les fenêtres une fois pendant 15 minutes que les laisser entrouvertes toute la journée. Cela est spécialement vrai en hiver lorsque le chauffage est plus sollicité.

Tu peux sans autre aérer tes pièces deux fois par jour, de préférence avant 10h le matin et après 21h le soir. L’air est plus frais et moins pollué d’après certaines mesures. Je pense que cela est particulièrement important en hiver. Pour ma part, en été, le chauffage est simplement coupé, car mon appartement bénéficie d’un ensoleillement assez important pour me passer du chauffage au sol 🙂

Température intérieure et chauffage

Dans de nombreuses lectures, on trouve le nombre 19 comme étant la température idéale moyenne pour une habitation. Je trouve que cette valeur est assez basse pour des pièces à vivre, mais idéale pour les chambres par exemple. Ce qu’il faut retenir, c’est qu’une variation de 1°C représente environ 7 % de différence de consommation énergétique.

Personnellement, en été, le chauffage coupé, nous avons une moyenne de 22° C dans notre appartement grâce à nos nombreuses baies vitrées et un ensoleillement généreux. Nous devons même baisser les stores en journée pour garder la fraîcheur de la nuit.

Concernant l’hiver, nous essayons d’avoir 20° C dans les pièces à vivre (salon, cuisine, bureau) et entre 16° C dans les chambres. Ces adaptations dépendent bien évidemment de nombreux facteurs comme ton emplacement géographique, ton exposition, ton système de chauffage et de régulation.

Lumières et éclairage

L’éclairage est certainement un des éléments le plus simple à changer. En effet, il est très simple et rapide de remplacer toutes tes ampoules par une variante au LED qui est beaucoup moins énergivore que des ampoules allogènes ou classiques. Voici ces avantages majeurs :

  • Consommation très basse.
  • Durée de vie inégalée (environ 10 ans) -> Personnellement, je n’ai encore jamais du changer une lampe LED
  • Format très compact disponible.
  • Eclairage maximal instantané.
  • Echauffement très bas.
  • Robustes.

En moyenne, on estime que les performances des lampes LED doublent tous les deux ans alors que les prix ont tendance à baisser. Un bel avenir pour cette technologie ! Je conseille à tout le monde de réellement prendre le temps de changer les lampes qui ne sont pas LED 🙂 Simple et efficace.

Note: en 2004, on annonçait une révolution qui allait surpasser la LED, avec l’apparition de la lampe aux filaments de graphène (la LEC, composée de carbone). A l’heure actuelle, je n’ai pas réellement trouvé des lampes 100 % graphène, mais des LED qui sont combinées avec des filaments de graphène. Le graphène est censé être 100 fois plus résistant que l’acier et il est extrêmement efficace pour conduire chaleur et électricité. Cette combinaison LED+Graphène aide à dissiper la chaleur et rendre les lampes plus lumineuses. En terme de durée de vie, elles sont 10% plus supérieure. Voici un article intéressant sur le futur de la LED et l’avenir de concurrents comme la LEC et le OLED.

Lorsque tu achètes des LED, sois attentif aux lumens en fonction de l’intensité lumineuse que tu désires avoir. Favorise également les LED dites « Dimmable« . En effet, ce type de LED permet d’être couplées à un variateur qui va te permettre de faire varier l’intensité lumineuse de ta LED et éviter qu’elle fonctionne à pleine puissance en continue.

Divers appareils électroménagers

Lorsque tu achètes un équipement électroménager, penses également à consulter sa fiche énergétique. Bien que je comprennes que tu vas premièrement te focaliser sur les fonctionnalités offertes par l’équipement, parfois, à fonctionnalités équivalentes, un équipement sera moins énergivore et aura donc une meilleure efficacité énergétique.

Dès le 1er mars 2021, la Suisse a introduit un nouveau label énergétique. Tu trouveras tout de même des anciens labels sur des produits jusqu’à fin 2021. Ce nouveau label abandonne les classes « + », « ++ », « +++ », mais adopte un code couleurs de vert (A) à rouge (G). Voici une courte vidéo sur le sujet 🙂

Routeur internet, Box TV et TV

Ces trois éléments méritent un paragraphe dédié tellement ils sont présents dans les foyers suisses. Ils sont tout trois très énergivores et ne sont que rarement éteint complétement. Le routeur du fournisseur d’accès est même dans 95 % de cas, toujours allumé. Il consomme 24h/24h et 365 jours par an de l’énergie. Cet énergie consommée est encore plus importante que la plupart de ces routeurs offrent une diffusion de WiFi, souvent sur deux bandes de fréquences (2.4 et 5 GHz).

Il en va de la même constatation pour la box TV. Son cas cest moins grave que le routeur, car la plupart se mettent automatiquement en veille lors d’une longue période d’inactivité. C’est également le cas pour la plupart des TV. Cependant, comme tu vas le voir dans le prochain paragraphe, ce n’est pas parce qu’un appareil est en veille qu’il ne consomme pas d’énergie. Voici ce que je conseille de faire :

  • Routeur Internet : au minimum, je dirais qu’il est judicieux de l’éteindre la nuit. Pas besoin de WiFi ou autre pendant que tu dors. De nombreuses personnes refusent d’éteindre cet équipement, car c’est vrai, il faut quand même 2 ou 3 minutes pour qu’il soit fonctionnel. Ce n’est pas un souci de ne pas avoir de WiFi sur le téléphone portable, car de nombreuses personnes ont des données mobiles mais, lorsque tu veux regarder la TV, attendre 3 minutes est inconcevable pour certaines personnes.
  • Box TV : je conseille de l’éteindre également ou encore mieux, de ne pas avoir de Box TV. Avec une TV moderne (SmartTV), tu peux installer des applications directement sur la TV. A toi de voir si tu veux payer pour un abonnement ou pas. Personnellement, la version gratuite de Zatoo me convient très bien. Une box en moins et un abonnement en moins.
  • La TV : pas d’excuse ! Si tu veux faire des économies d’énergie, cet équipement doit être éteint totalement ! Il figure en tête de classement des équipements les plus énergivores.

Je sais et comprends que de tout éteindre et rallumer n’est pas très conviviale et pratique, mais dans les chapitres suivants, je te présente quelques solutions qui te permettront de faire ceci de manière très simple.

Appareils en veille

Ce chapitre est certainement l’un des plus importants de cet article. En effet, chaque foyer a de plus en plus d’équipements électroniques. La plupart de ces équipements sont branchés au secteur en permanence ! Voici une liste non-exhaustive des appareils que l’on retrouve tout le temps en veille :

  • Machines à thé / café
  • Robots de cuisine (thermomix et cie.)
  • Télévision
  • Routeur de ton fournisseur d’accès à internet
  • Box TV
  • Assistant domotique (Google Home, Amazon Echo, Apple Alexa, etc.)
  • Hub et système d’éclairage intelligent (Philipps Hue par exemple)
  • Sono connectée (Sonos Play et toute sa famille)
  • Ordinateur et écran
  • Four avec horloge digitale
  • Aspirateurs sans fil (les iRobot, Dyson etc.)
  • Chauffe biberons ou machine à lait
  • Diffuseur d’huiles essentielles
  • (Dé)-humidificateur
  • Chargeur de smartphone

A ce stade, tu es certainement en train de te dire : « Hum ha oui quand même…« . Et bien, tu as raison ! Il est donc essentiel de trouver une certaine hygiène et de respecter certaines bonnes pratiques qui te permettront de rapidement économiser une centaine de CHF par an ! Il y a de nombreux articles sur Internet qui donnent les top 5 des appareils énergivores, mais je préfère avoir une approche plus pratique 🙂

Exercice : une fois n’est pas commun, je te propose un petit exercice. Le but étant de mesurer l’énergie consommée par tes appareils en veille ! Pour cela, il suffit de te munir d’un wattmètre et de le placer entre l’appareil et la prise. N’hésite pas à mettre en commentaire ton top 5 ! Ce sera super intéressant de comparer et surtout très utile à titre individuel afin de cibler sur quels équipements tu peux opérer un changement. Attention d’acheter un bon wattmètre (pas d’Aliexpress svp) et de vérifier qu’il est capable de mesurer des puissances de l’ordre de 1 à 5 watts. Une alternative à l’achat est de demander à ta commune s’ils prêtent des wattmètres. En effet, il n’est pas rare que ce service soit offert aux citoyens.

Outils et accessoirs utiles

Comme tu l’as compris, une des clés est de mettre hors ligne les équipements au lieu de les laisser en veille. Afin de réussir à mettre ceci en place chez toi, voici quelques recommandations :

Option 1 – action manuelle – La multiprise avec interrupteur : c’est une solution simple et efficace à condition d’avoir accès facilement à la multiprise. Il existe des modèles avec un seul interrupteur ou alors des modèles plus polyvalents qui possèdent un interrupteur par prise.

Option 2 – action automatisée – La prise avec temporisateur : C’est une solution qui est intéressante pour les éléments dont tu sais que tu as absolument pas besoin durant une période précise. Certaines personnes l’utilisent pour brancher une multiprise classique dessus. Tu trouveras des modèles à configuration manuelle ou numérique.

Option 3 – le compromis – La prise connectée : on trouve maintenant de nombreuses prises connectées, pilotables depuis un smartphone ou encore compatibles avec des robots comme Google Home ou Alexa. Certaines sont pilotables également via une télécommande dédiée. L’avantage de la prise connectée, c’est qu’on peut la programmer et surtout l’allumer ou l’éteindre à distance. C’est très pratique lorsque la prise est dans un endroit difficilement accessible.

Personnellement, j’aime bien les gadgets, mais ce système me pose deux problèmes :

  • Ces prises elles-même consomment de l’énergie pour fonctionner
  • La pluparts se connectent en WiFi au réseau local de ton domicile -> Tu ne peux donc pas plannifier d’éteindre ton WiFi

Je pense qu’elles offrent surtout du confort, mais leur utilisateur va un peu à l’encontre de l’objectif présenté dans cet article.

Départ en vacances ou en week-end ?

Cela te parait sûrement évident si tu as lu tout l’article jusqu’à maintenant, mais c’est un point qui est que trop souvent oublié. Du moment que tu t’absentes de ton domicile pour une nuit, tu éteins tout ce qui consomme de l’électricité dans ta maison ! L’exception s’applique pour les éléments suivants :

  • Réfrigérateur et congélateur
  • Système de surveillance (caméra, alarme)
  • Autres système de sécurité et de domotique important (système de contrôle des stores, détecteur de vent, pluie, etc.)
  • Distributeur de croquette et eau pour Mr. Minou

Tout le reste n’a aucune raison d’être allumé.

Conclusion

J’espère que cet article t’a plus et t’a convaincu. La mise en oeuvre totale ou partielle de ces éléments dépendent finalement de tes objectifs et de ta motivation à changer. Certaines personnes seront uniquement motivées par l’aspect lié à l’optimisation des coûts, d’autres uniquement par la partie écologique (ce n’est pas l’objectif primaire de ce blog) alors que certains verront une possibilité gagant-gagant permettant d’avoir un impact financier tout en vivant de manière plus écologique.

Dans mon cas, le fait d’avoir vu ma facture d’électricité monter de manière significative a été l’élément déclencheur qui m’a permis de trouver la motivation et l’inspiration pour effectuer ces différentes recherches et les synthétiser dans cet article. Je vais pour ma part essayer de mettre en pratique la plupart des éléments mentionnés dans cet article, même si je sais que certaines habitudes auront la vie dure.

Et toi ? quel est ton avis sur ces optimisations liées à la consommation énergétique ? Est-ce que tu mets en pratique d’autres éléments que je n’aurai pas listé ? Si oui, n’hésite pas à partager tes trucs et astuces dans les commentaires 🙂

Autres articles qui pourraient t’intéresser

2 réflexions sur “Checklist – frugalité – Réduire les frais d’électricité”

  1. Woah, ton article est très complet et très intéressant. Ce me fait une petite piqure de rappel, merci !
    Jamais pensé à tester la consommation en veille des appareils, si je trouve un wattmetre, je testerai ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *