J’ai commencé à miner de la crypto-monnaies. Réflexions et objectifs

Salut ! Tu l’as peut-être remarqué, mais ces dernières semaines, j’ai consacré un peu moins de temps à mon blog, mais j’avais une bonne raison 🙂 Comme tu le sais, j’adore me lancer dans des nouveaux projets et j’ai donc décidé de me construire un petit RIG de minage !

Roooo encore un article de plus sur comment monter un RIG de minage ? Non merci…

Hey tu me connais ou quoi ? Mon objectif n’est pas de faire un tuto sur comment monter un RIG de minage, mais je vais comme à mon habitude, réellement d’expliquer mon approche, comment j’ai réfléchi, quels sont mes objectifs pour ce projet et faire le lien avec la notion de rendement et revenus passifs 🙂 N’oublie pas que l’objectif de ce blog est le partage d’expériences personnelles dans le but de te présenter des idées d’investissement afin de générer du revenu passif 🙂

Bon… un quoi tu as dis ?

Un rig de minage ! Dans le monde merveilleux des crypto-monnaies, tu peux soit en acheter, les garder, les revendre, ou alors, tu peux en gagner ! Un rig de minage est composé principalement de cartes graphiques, appelées GPU (Graphical Process Unit), qui vont utiliser leur puissance de calcul pour valider des transactions sur une blockchain. Pour me remercier de cette contribution, le réseau me rémunère en crypto-monnaie 🙂

Pourquoi investir dans un RIG ?

Effectivement, si tu as lu certains de mes articles, je n’étais pas très friand des investissements dans le domaine de crypto, mais après avoir beaucoup lu et échangé avec des personnes passionnées dans le domaine, je me suis laissé convaincre du potentiel rendement intéressant d’un tel projet ! Pour être sincère, avec un ami, nous avions déjà étudié ce type d’investissement il y a environ 1 an, mais nous n’avions pas fait le pas, car la volatilité des crypto populaires comme le Bitcoin ou l’Ethereum était importante et les coûts en électricité nous faisaient un peu peur… Bref, nous aurions peut-être dû commencer il y a une année, car depuis, le prix des GPU a explosé, tout comme la valeur des deux crypto citées.

Quelle crypto-monnaie miner ?

Question essentielle ! En fait, dès mes premières discussions, le choix de miner de l’Ethereum a vite pris le dessus. En effet, c’est l’une des crypto les plus utilisées et minées actuellement. Pour pouvoir miner une crypto, il faut que cette dernière soit basée sur le consensus de Proof-Of-Work (PoW). Une telle monnaie peut être minée, car on va utiliser la puissance de calcul de nos GPU pour valider des transactions sur la blockchain. Le « mineur » est rémunéré pour son travail. Bien évidemment, les crypto qui sont basées sur du PoW sont très gourmandes en énergie et c’est pour cette raison que certaines d’entre elles utilisent un consensus basé sur le Proof-of-Stake (PoS), bien moins gourmand en énergie.

Il est prévu que l’Ethereum change son consensus de PoW vers PoS, mais la date définitive de ce changement n’est pas connue et a déjà été repoussée à de nombreuses reprises… Au moment où j’écris ces lignes, il semblerait que ce passage soit fixé pour février 2022.

Mais alors, pourquoi miner de l’Ethereum ?

C’est effectivement un pari potentiellement risqué, car j’ai investi dans des cartes graphiques et d’autre matériel pour miner une monnaie qui ne sera peut-être plus minable d’ici 3 à mois. Après réflexion avec des amis, nous nous sommes dit qu’il serait encore intéressant de miner cette monnaie pour différentes raisons :

  • L’Ethereum est en pleine croissance (+830 % en 1 an)
  • De nombreuses crypto-monnaies se basent sur Ethereum
  • Après son passage en PoS, tout ce qu’on aura miné nous rapportera de l’argent passivement
  • Nous croyons en la loi de l’offre et la demande ; nous espérons que sa rarification va faire augmenter sa valeur

Bien évidemment, ceci n’est que des suppositions et il est possible que nous soyons totalement à côté de la plaque 🙂 J’en profite pour partager une vidéo d’un Youtubeur Crypto que je suis de manière régulière et qui donne son avis bien plus expérimenté que moi sur l’avenir de l’Ethereum ?

Je ne peux que vous recommander de vous abonner à sa chaine Youtube ainsi qu’à son compte twitter.

Matériel et budget

Bon, première chose à faire, c’est de définir un budget pour ce projet et de ne pas trop en dévier 🙂 Après quelques réflexions, pour ma part, je vais allouer 5’000.- CHF pour ce nouveau projet. Je ne compte pas les frais d’électricités par contre, mais uniquement tout ce qu’il me faut pour pouvoir miner de l’Ethereum. Voici ma liste d’achats:

Une carte mère, de la RAM, un disque et un CPU

Pour pouvoir connecter des cartes graphiques et les faire tourner, il faut une carte mère avec des connecteurs PCI-Express. Il existe plein de modèles qui sont spécialisés pour le minage et comportent en principe 4, 6, 8 voir plus, connecteurs PCI-Express. Pour ma part, j’ai acheté une carte BTC-T37 d’occasion sur Anibis pour la somme de 180.- CHF. Pour ce montant, j’avais directement 4 GB de RAM et ce modèle de carte inclus directement le CPU, un simple Intel Celeron Dual Core cadencé à 1.8 GHz.

Ce modèle comprend 8 slots PCI-Express 16x, ce qui est largement suffisant pour mon projet 🙂 Ensuite, j’ai acheté un disque dur SSD de 30 GB au format M.2 pour la modique somme de 25.30 CHF. Je n’ai pas besoin de plus d’espace, car je ne vais pas installer Windows sur ce disque, mais une distribution linux spécialisée pour le minage.

Je m’en sors donc à 205.30 CHF pour cette première étape.

L’alimentation

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, c’est un élément extrêmement important qu’il ne faut pas négliger. En effet, les cartes graphiques vont être particulièrement gourmandes et il faut une alimentation stable et qui possède également assez de connecteurs. Pour ma part, j’ai trouvé une belle occasion à 250.- CHF pour une alimentation de 2000 W, catégorie 95 Plus Gold. Tout va dépendre des cartes que tu as et de comment tu vas les configurer, mais même avec des petites cartes, tu arrives vite à 100 W par carte et ça peut monter à plus de 300 W pour les grosses. En plus de ça, il faut compter environ 150 W supplémentaires pour la carte mère.

Certaines alimentations sont même modulaires et te permettent te choisir quel type de câble tu désires avoir. Dans mon cas, elle ne l’est pas, mais elle m’offre de nombreux connecteurs SATA qui seront utilisés pour alimenter des risers (je t’en parle après), et des connecteurs PCI 6 et 8 ports pour alimenter les GPU.

Le châssis (RIG frame)

Le châssis, c’est l’équivalent du boîtier pour ton PC de bureau, sauf que dans notre cas, on va privilégier une structure ouverte pour favoriser la dissipation de chaleur et l’apporte d’air frais. Ton châssis devra être assez grand pour accueillir la carte mère et l’alimentation. Il existe pas mal de châssis en métal sur internet pour environ 200.- CHF, et dans mon cas, j’ai encore une fois favorisé la seconde main en achetant un modèle d’occasion sur Anibis pour 100.- CHF.

J’ai également vu que certaines personnes les fabriquaient eux-mêmes en bois et ça revient quand même moins cher. Pour 25 CHF, tu te fabriques un super cadre en bois. Si je devais refaire un projet comme ça, je partirais sur la version home-made en bois pour minimiser mes coûts.

Les risers

Les risers sont des composants essentiels pour toute personne qui veut monter un RIG avec plusieurs cartes. En effet, même si la carte mère possède 8 emplacements PCI-Express, ces derniers sont beaucoup trop proches l’un de l’autre pour pouvoir y placer 8 cartes graphiques. Les risers vont te permettre de déporter l’emplacement de la carte graphique. Voici à quoi cela ressemble :

On trouve sans soucis des risers neufs pour environ 10 CHF par pièces. J’ai lu à plusieurs reprises que les risers doivent être vu comme des consommables… En d’autres termes, c’est possible qu’ils lâchent, donc autant avoir un peu de réserve. Pour mon projet, j’en ai commandé 10 pièces pour 120.- CHF.

Note : Les risers sont livrés avec un câble d’alimentation SATA / PCI. Il faut faire attention lorsqu’on alimente un riser avec un câble SATA, en fonction de la carte qu’on place.

Les cartes graphiques (GPU)

C’est là que la guerre a commencé ! Effectivement, les GPU sont le coeur de ce projet et ce sont eux qui vont bosser (faire le minage) et te rapporter des tokens. Comment je choisis mes cartes ? Et bien tout est une question rapport prix / performance de minage. Il faut savoir que chaque carte aura des performances de minage différentes et cette performance va également varier en fonction de la crypto que tu désires miner.

Dans mon cas, je connaissais les variables suivantes:

  • Mon budget : 5’000.- CHF
  • Ma crypto : Ethereum (ETH)
  • Ma capacité électrique : 2000 W
  • Ma capacité sur mon chassis : 8 cartes

En partant de mes 5’000.- CHF, après avoir acheté tout le matos de base, j’estimais qu’il me resterait donc 4’000.- CHF pour 8 cartes, soit 500.- CHF par carte. Avec 500.- CHF par carte, je t’assure que tu ne fais pas le foufou ces jours, car le prix des GPU a explosé cette dernière année. Bref, j’avais un ordre de grandeur et je savais que sa ne servait à rien de lorgner sur les cartes dernières générations à 2’500.- CHF.

Après plusieurs recherches et discussions, j’ai aussi remarqué que ça serait plus simple à gérer un rig composé de 8 cartes similaires, plutôt qu’avoir un panaché. Après avoir passé 7 minutes sur Digitec, Microspot et cie, j’ai vite compris que je devrais me tourner vers le marché de l’occasion.

Comment savoir si je paie une GPU à un bon prix ?

Chouette question hein ? Et bien, c’est à ce stade que j’ai étudié le ratio entre le prix et la performance de la carte. En allant sur l’excellent site Whattomine.com, tu trouves une certaine liste de GPU et le site te donne en retour leur puissance ou performance en fonction de ce que tu désires miner. Voici un exemple pour l’Ethereum et une AMD 6700XT.

La performance de la GPU se mesure en Mh/s (Mega Hash par seconde). Dans ce cas, on peut espérer obtenir 48.00 Mh/s avec une telle carte. Si tu vas sur Digitec et tu cherches ce modèle, tu tomberas sur une GPU qui coûte presque 1’200 CHF. Le ratio est donc de 25, soit 1’200/48. Cela signifie que tu paies 25 CHF par Mh.

J’ai fait le test avec pas mal de modèles et des prix neufs, et on tourne toujours autour de 25 – 32 CHF par Mh… J’ai trouvé également pas mal de monde sur des sites de petites annonces qui vendait des rig complets ou des GPU et je faisais directement le même calcul. Après avoir cherché un peu, je me suis rendu compte, qu’un ratio de maximum 15 serait ma limite pour de l’occasion.

Avec un budget de 500 CHF/carte et un ratio souhaité de 15 CHF par Mh, je devrais acheter des cartes pouvant générer environ 33.3 Mh/s (sur Ethereum). J’ai donc commencé mes recherches en gardant ce ratio en tête :

  • 500 CHF => au moins 33.3 Mh/s

Les puristes diraient qu’il faudrait également prendre en considération la consommation de la carte. En effet, c’est la seconde variable qu’on devrait prendre en compte dans l’équation. Dans mon cas, comme je savais que je devais viser le marché de l’occasion et si possible avoir des modèles similaires, je n’allais pas encore prendre ce paramètre en ligne de compte.

Après de nombreuses recherches et heures passées à faire des comparaisons, je suis parti sur un modèle AMD RX580 avec au moins 8 GB de RAM.

Attention à la mémoire de la carte !

Effectivement, en fonction de ce que tu vas vouloir miner, il faut prendre des cartes ayant assez de mémoire. Pour miner de l’Ethereum, une carte de 4 GB de RAM ne sera pas capable de miner ce token. Cela est dû au fait que la taille du DAG pour Ethereum est plus de 4 GB.

Une dague ? c’est quoi cette histoire encore ?

Pas une dague, mais un DAG ! DAG est l’acronyme de « Directed Acyclic Graph« . Dans le monde de la crypto, un DAG est une structure qui n’a que des liens directs entre ses nœuds, et donc aucun cycle. Pour faire simple, si on imagine pouvoir naviguer de nœuds en nœuds, il n’est pas possible de retomber sur le même nœud.

Si tu mines de l’Ethereum, l’algorithme de minage utilisé sera l’Ethash (ou Ethash Dagger-Hashimoto) et ce dernier utilise des DAG pour créer une structure de données complexe qui peut actuellement atteindre plus de 4.5 GB. Cette structure contient la base minière pour que l’algorithme Ethash puisse travailler. Attention, la taille de ce DAG augmente au fil du temps 🙂 Donc un jour, il est possible que je ne puisse plus miner l’Ethereum avec 8 GB de RAM.

Pour ma part, après quelques semaines sur Ricardo et Anibis, j’ai réussi à trouver les cartes suivantes :

Modèle de la cartePrix d’achatHashrateRatio
RX 580, 8 GB, Sapphire Pulse, mémoire Micron457.- CHF32.2 Mh/s14.19
RX 580, 8 GB, Sapphire Pulse, mémoire Hynix444.- CHF32.2 Mh/s13.79
RX 580, 8 GB, Gigabyte, mémoire Samsung447.- CHF30.6 Mh/s14.60
RX 580, 8 GB, ASRock, mémoire Samsung420.- CHF31.5 Mh/s13.33
RX 580, 8 GB, MSI, mémoire Micron447.- CHF32.3 Mh/s13.84
RX 480, 8 GB, PowerColor, mémoire Samsung406.- CHF30.7 Mh/s13.22
Moyenne & totaux2’621.- CHF189.5 Mh/s13.83

Voilà pour les calculs de base 🙂 Comme tu peux le remarquer, j’arrive toujours en dessous de 15 de ratio et j’ai même réussi à avoir une moyenne de 13.83 pour le moment ce qui est très satisfaisant pour des cartes d’occasion. Je cherche actuellement encore deux cartes pour compléter mon RIG, donc si tu as quelques chose, vient m’écrire 🙂

Bref, tu l’auras compris, le choix des cartes prend du temps et c’est vraiment l’élément le plus important pour un tel projet.

Les divers accessoires

Pour finir, j’ai eu besoin d’acheter quelques petits compléments.

  • Compteur numérique de consommation : 28.90 CHF
  • 5 ventilateurs 120 mm : 35.80 CHF
  • 3 câbles de conversion 3 pins vers 4 pins : 19.70 CHF

Soit un total de 84.40 CHF pour ces petits accessoires.

Photos de la bête

Après mon blabla, voici quand même une photo de la bête 🙂

Rig avec 6 cartes pour le moment

Calcul final

Au final, la facture actuelle s’élève à 3’338.46 CHF pour une puissance de 189.5 Mh/s, soit un ratio total de 17.6 ce qui est plutôt bien quand tu vois sur Internet que la majorité des mineurs qui vendent leur RIG le font avec un ratio de 25 à 35 !

En prenant en compte que je vais encore rajouter deux cartes à 430 CHF de moyenne et que je vais en tirer 32 Mh/s par carte, je peux extrapoler les totaux suivants :

  • Coût total : 3’338.46 CHF + 2x 430.- CHF = 4198.46 CHF
  • Hashrate total : 189.5 + 2x 32 = 253.5 Mh/s
  • Ratio total : 4198.46 / 253.5 = 16.56

Ce ratio de 16.56 est tout à fait convenable ! Si je voulais vendre mon RIG sur internet en me basant sur un ratio de 25 comme la plupart des vendeurs, je pourrais en demander 6’337.50 CHF, soit un potentiel bénéfice de 2’139.04 CHF 🙂

Calcul de rentabilité

Bon, tout ces calculs, c’est bien beau, mais au final, ce que tu aimerais savoir, c’est combien ça va potentiellement me rapporter et après combien de temps, j’aurai amorti mon investissement (Break Event, BE).

Voici les variables à prendre en compte pour ce calcul :

  • Coût d’investissement => 4’198.46 CHF (pour 8 cartes)
  • Coût d’électricité => lissé à 0.16 ct/kWh
  • Consommation électrique de ton rig => 1250 Watts (je le sais grâce à mon compteur à 28.90 CHF)
  • Valeur de l’Ethereum

Pour le coût de l’électricité, il faut regarder ton abonnement en détail et noter les différences entre le tarif de jour et de nuit. Après quelques calculs, je me permets de faire un lissage journalier à 0.16 ct/kWh. Comme mon RIG consomme 1250 watts et qu’il va tourner 24 heures sur 24 et 365 jours par an, le calcul est le suivant :

  • (1250 watts x 24 heures x 365 jours) / 1000 = 10’950 kWh.

10’950 kWh par an équivaut à une facture de 1’752.- CHF par an ou 4.80 CHF par jour.

La seconde question à répondre est de savoir combien d’Ethereum je peux miner par jour avec une puissance de 253.5 Mh/s. Comme ceci dépend principalement du cours de l’Ethereum, mais aussi du Hashrate global de la blockchain Ethereum, le plus simple et d’aller consulter le site CryptoCompare.com, qui va ressortir le profit par jour, semaine, mois et par an en fonction de ma configuration. Voici ce que sa donne dans mon cas au moment où j’écris cet article:

On remarque que mes calculs manuels ne sont pas faux pour l’électricité. En effet, 5.19 $ est approximativement égal à 4.80 CHF.

Bref, au final, ma configuration me rapporte un bénéfice, aujourd’hui, d’environ 323 $ (298 CHF) par mois, après avoir déduit les coûts d’électricité. Il me faudra donc 14 mois (4198.46 CHF / 298 CHF) pour amortir mon investissement.

Cela peut paraitre beaucoup quand on le dit comme cela, mais ça reste très court. Si on compare à l’investissement immobilier, atteindre son Break Event en 14 mois est très court. Je refais ce calcul tous les mois environ, car le cours de l’Ethereum varie pas mal. Il est important de garder en tête que ces 14 mois pourraient éventuellement être diminués en fonctions de projections suivantes :

  • Je garde mes Ethereum sur un wallet qui me rapporte un taux d’intérêt de 5.35% annuel (APY, Annual Percentage Yield)
  • Je crois au fait que l’Ethereum va continuer sa croissance
    • + 830 % sur un an
    • + 83 % depuis 6 mois
    • + 26 % depuis 3 mois
  • Je suis sur un projet qui devrait me permettre de faire tourner mon RIG à un tarif d’électricité industrielle (0.11 ct/kWh)

Bref, voilà pourquoi je pense qu’il peut être intéressant de miner de la cryptomonnaie lorsqu’on cherche à diversifier ces investissements. Je ne dis pas que c’est simple, au contraire, mais cela reste une opportunité très intéressante.

Conclusion

J’espère que cet article t’a plus et que j’ai été assez bref et clair dans mes explications. Comme mentionné au début de cet article, le but n’était pas de faire un tutoriel sur comment monter un RIG ou commencer le minage, mais plutôt d’axer le contenu sur les raisons de mon choix, et comment j’ai analysé et évaluer ce véhicule d’investissement. Se lancer dans le minage prend pas mal de temps, mais le jeu en vaut la chandelle et hormis le côté rentabilité, je trouve ce monde passionnant et cela m’a permis de découvrir et d’apprendre plein de nouvelles choses.

Je serai très intéressé que tu me fasses part de tes remarques ou questions et je serai intéressé de savoir si ce genre d’article orienté crypto t’intéresse ou pas du tout.

Autres articles qui pourraient t’intéresser

2 réflexions sur “J’ai commencé à miner de la crypto-monnaies. Réflexions et objectifs”

  1. Salut,
    C’est donc à cause de toi que je reçois jamais ma RTX que j’ai commandé y a 2 mois? Non rigole, quoi que. Chouette article quand même. J’avais lu plusieurs fois que c’était presque impossible d’être rentable entre le prix des GPU et le coût élevé de l’électricité en Suisse (ou en Europe en général). On dirait que ce n’est pas le cas, tout du moins si l’ETH ne descend pas trop ces prochains mois, mais je pense pas ou alors que temporairement.

    Je vois que tu n’as pas tout pris en compte par contre. Je suppose qu’avec cette puissance ce serait trop aléatoire de miner en solo, il faut donc ajouter les frais d’une pool. Ensuite il y a le gas et donc les frais de transactions qui sont super élevés. Tu dis faire du rendement sur tes ETH, donc soit tu les stake mais là tu les bloques jusqu’à ETH2.0 à une date inconnue souvent repoussée comme tu le dis. Soit tu transferts sur un service de Yield comme SwissBorg, Celsius ou BlockFi, ce que je pense plus probable. Du coup chez qui tu as 5.35% sur ETH? Et combien de temps tu dois attendre avant de transférer sur ton wallet de yield pour pas tuer tout ton rendement en payant 100frs de transactions pour transférer 300frs?

    Finalement comment cela se passe avec ton fournisseur électrique (qui doit sûrement apprécier les harmoniques réseau que tu génère) et ton fournisseur internet qui voit une utilisation hors usage domestique de ta connexion (quoi que en suisse je pense que ce 2e point ne doit pas poser problème mais dans d’autres pays ça peut l’être).

    J’attends donc un retour dans quelques mois avec tous les chiffres réels pris en compte et le vrai ROI retiré.

    Mais dans tous les cas, bien du plaisir dans ce projet.

    1. Hello Eluc et merci d’avoir pris le temps de lire mon article et de partager tes commentaires constructifs. Pour ce qui est des RTX, malheureusement ce n’est pas moi, vu que je suis sur de l’AMD et le marché de l’occasion 🙂

      Effectivement tu as raison concernant les frais de pool. Je ne parle pas de pool dans cet article, car cela me semblait déjà trop technique pour ce premier article. Dans mon cas j’utilise Hiveon Pool qui ne prend pas de fee de pool ni de frais de transaction pour ETH et ETC.(https://hiveos.farm/hiveon-pool-hiveon_payouts_faq-payouts_faq/). Par contre, avec Hiveon pool, je dois attendre d’avoir 0.1 ETH pour pouvoir initier un transfert, ce qui me prend environ 1 mois avec un tel hashrate. Le type de reward sur ce pool est de type PPS+, ce qui signifie que je suis « payé » pour chaque share valid que j’envoi au pool. En cas de stale share, la rémunation est de 50% mais il faut faire attention de ne pas dépasser 2% de stale sur 24h, sinon Hive blacklist ton adresse de wallet et il faut faire une demande au support pour qu’ils te supprime de leur blacklist et pouvoir transférer les fonds.

      Concernant le rendement, j’utilises effectivement un service de Yield chez Celsius (https://celsius.network/rates) en mode HODL pour plus de sécurité (https://support.celsius.network/hc/en-us/articles/360007608077-What-is-the-HODL-Mode-). Le rendement généré est payé par contre en CEL, qui est le token fonctionnel de Celsius. J’utilise également Swissborg.

      Concernant mon fournisseur d’électricité, il s’en fou du moment que je paie mes factures 🙂 Je n’ai qu’un RIG donc ce n’est pas comme si j’avais une ferme. Pour ce qui est de mon fournisseur Internet, il n’y a pas de restriction contractuelle à utiliser le réseau pour ce type d’activité. De plus, ils n’en sauront probablement rien, car toutes mes connexions sortantes sont proxifiées au travers de différents VPN que je contrôle.

      J’espère avoir répondu à tes questions 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.