Checklist – frugalité – La téléphonie mobile

Dans ce post, je vais aborder un sujet qui concerne énormément de personne quel que soit ton âge, ton métier ou classe sociale : la téléphonie mobile.

Effectivement, il est très rare de trouver des personnes qui n’ont pas de smartphone, et qui dit « smartphone » dit « Internet » et donc « données mobiles « . Pour pouvoir bénéficier de toutes les fonctionnalités d’un smartphone, tu dois pouvoir le connecter en tout temps à Internet, et pour cela, il te faut un abonnement mobile. Je pense que je ne t’apprends rien pour le moment…

Je dédie tout de même un article à ce thème, car la Suisse est connue pour être très chère concernant les télécommunications. Bien que le pouvoir d’achat des Suisses est relativement élevé en comparaison avec la moyenne européenne, ce n’est pas une raison pour accepter tout et n’importe quoi en termes d’abonnement pour ton téléphone portable.

Les acteurs en Suisse

La Suisse a été très longtemps dominée par le géant bleu Swisscom, mais depuis maintenant de nombreuses années, Salt et Sunrise sont devenus des concurrents de taille ! Bien que la concurrence ait augmenté ces dernières années avec l’arrivée d’offres tierces de la part d’entreprise comme Migros, Coop, Lidl, Yallo, Lebara, etc., il n’en reste pas moins que les gros acteurs sont toujours très présents et agressifs d’un point de vue marketing ce qui leur permet de posséder toujours une grande part de marché malgré des prix plus élevés.

Situation personnelle

La famille GP est très satisfaite de sa situation dans ce domaine, car nous avons des coûts de téléphonies très bas ! Mais cela n’a pas toujours été le cas ! Voici l’évolution de la situation.

Années 2015 – 2016 – Tous chez Swisscom

Mr. et Mme GP étaient tout les deux chez Swisscom. Je ne me souviens plus très bien des tarifs que l’on payait, mais il me semble que ce devait être de l’ordre de 59.- CHF/mois chacun, car nous étions encore considérés comme « Young ». Pour ce montant-là, nous avions un package Internet illimité et téléphonie et SMS gratuite dans toute la Suisse et chez tous les opérateurs. 

Années 2016 – 2019 – Mr. GP passe chez Salt

À un certain moment, je me souviens que mon abonnement Swisscom était passé à 89.- CHF/mois, car je n’étais plus un «  ». Merci Swisscom. Du jour au lendemain, ma facture a été augmentée de 30.- CHF pour le même service. Rien de tel pour m’énerver. Sans une ni deux, je me suis mis à la recherche d’une solution alternative. J’avais une amie qui était responsable d’un shop Salt à Fribourg. Je suis allé la voir et j’ai pu obtenir une offre canon à 19.- CHF/mois au lieu de 39.- CHF pour le même service que m’offrait Swisscom. J’étais très content de mon affaire. Effectivement, la couverture réseau était un peu moins bonne dans certains endroits, mais cela ne m’a jamais causé de tort. Résultat de l’opération : – 70.- CHF/mois pour un service presque identique !

Début mars 2016, j’ai commencé mon job dans une société IT et j’avais eu un téléphone professionnel avec un abonnement dédié. À cette époque, je ne voulais pas mélanger un abonnement privé et professionnel et encore moins le téléphone ! Je me baladais toujours avec mes deux téléphones.

Année 2019 – 2021 – Mr. GP chez Swisscom et Mme GP chez « Das Abo »

La grande période ! Tout comme moi, un jour Mme. MP a vu son abonnement passer de 59.- CHF/mois à 89.-… Ni une ni deux, je me mis à chercher une offre canon. Par chance, l’échéance de son contrat était en période de BlackFriday. Nous avons trouvé une offre canon à 19.95 CHF/mois chez Das Abo, une sous-filiale de Salt. Pour ce tarif, on avait Internet illimité et appel gratuit dans toute la Suisse. Pas besoin de plus et elle n’a jamais remarqué un problème de couverture, perte de réseau ou autre.

Pour ma part, j’en ai eu marre de me trimballer avec deux téléphones et en plus mon employeur me permettait de passer mon numéro privé chez Swisscom Business. Depuis maintenant 2 ans, je ne paie plus d’abonnement de téléphone et je suis chez Swisscom. Merci mon employeur qui me paie cet abonnement tout en ayant pu garder mon numéro.

Résultats : actuellement, la famille GP paie 19.95 CHF/mois pour ses frais de télécommunications. Qui fait mieux ?

Si on avait été un peu flemmard et qu’on était resté chez Swisscom à 89.- CHF/mois chacun, on paierait 2’178.- CHF/an pour nos abonnements ! Quand je vois ce chiffre écrit sur mon ordinateur, je n’en reviens pas. Je n’imagine même pas les personnes qui paient encore plus que ça… Après il est vrai qu’aujourd’hui, les offres combinées permettent d’alléger un peu ce montant, mais je ne conseille pas les offres combinées pour deux raisons : 

  • C’est souvent encore trop et plus cher que des concurrents que DasAbo ou Yallo.
  • Tu es « liés » à une entreprise, car tu auras toute ta famille + Internet chez le même prestataire.

Roaming et abonnement tout compris à l’étranger

Je ne vais pas passer par quatre-chemins : si tu pars deux fois par an en vacances, SA NE SERT A RIEN !

Ce sujet m’irrite un peu, car j’ai entendu trop de fois des personnes se plaindre que la vie est chère, qu’ils n’arrivent pas à économiser, etc. ,mais par contre ça ne leur dérange pas de prendre des abonnements avec données à l’étranger sous prétexte que c’est nécessaire, voir vital, car ils partent quand même deux fois en vacances par an… 

Premièrement, quand on est en vacances, c’est sûrement une bonne chose de décrocher un peu de son téléphone portable. Ensuite, dans tous les hôtels ou Airbnb à disposition, tu as une forte chance d’avoir le Wi-Fi gratuit. Et finalement, si c’est pour envoyer 10 WhatsApp durant la semaine, tu as toujours la possibilité de commander un pack de donnée auprès de ton opérateur le moment venu. 

« Ouiiiiiiii mais le problème c’est le GPS… On utilise GoogleMap pour organiser notre roadtrip et il nous faut absolument des données… » : Faux ! J’utilise GoogleMap tout comme toi, mais lorsque je sais que je vais aller dans telle ou telle région, je télécharge en local la carte GoogleMap en avance et tu peux l’utiliser sans soucis lorsque tu es sur place sans avoir besoin de consommer des données mobiles.

Personnellement, c’est ce que nous faisons. Lors de notre dernier voyage en Corse, nous avions le Wi-Fi à l’hôtel et nous avons chacun commandé un pack de données. Pour ma part chez Swisscom, ça m’a couté 14.90 CHF pour 1 GB et 19.90 CHF chez Salt pour 1 GB également. Afin d’éviter d’utiliser ce pack de donnée bêtement avec GoogleMap, nous avions également téléchargé en local toute la carte de la Corse.

Trouver la meilleure offre

Pour ma part, tant que mon employeur me paie l’abonnement, je n’ai pas de raison de chercher. Cependant, si tu n’as pas cette chance, je te conseille grandement de suivre les règles suivantes :

  • Ne jamais souscrire à des abonnements de plus de 1 an.
  • Comparer les offres de tous les acteurs chaque année.
  • Ne pas se laisser piéger par des offres combinées (téléphone à prix réduit sous condition d’un abonnement de 24 mois…).
  • Négocier ton abonnement ! Tous les opérateurs, surtout les chers, peuvent te faire le prix qu’ils veulent.

Personnellement, je commence toujours mes recherches avec l’aide de Comparis qui possède une section spécialement dédiée aux abonnements mobiles. Merci à Arturo pour m’avoir fait découvrir le site de comparaison Alloabo.com qui permet aussi de trouver rapidement l’abonnement qui correspond au mieux à tes besoins. En comparant les résultats des deux sites, tu as surement de quoi te faire une idée très précise vers quel fournisseur te tourner.

Le site de Moneyland.com possède également une rubrique de recherche dédiée à la téléphonie mobile !

Un téléphone adapté à tes réels besoins

Une fois que tu as ton abonnement qui te convient et qui ne te coûte pas 100.- CHF/mois, tu peux aussi te poser une question similaire par rapport à ton téléphone portable. Personnellement, j’ai eu une fois un téléphone « haut de gamme », un Samsung Galaxy S9, car c’est le boulot qui me le fournissait et je n’ai pas été particulièrement enchanté par ce modèle. Depuis maintenant 3 ans, je ne prends que des téléphones d’entrée de gamme (en théorie) et qui possèdent les caractéristiques importantes pour mon usage. Actuellement, je ne mettrais jamais plus de 300.- CHF pour un appareil neuf ! 

Les fausses innovations « exclusives »

Dans mon cas, la caractéristique la plus importante est la batterie. Je rigole toujours quand je vois des annonces pour le Samsung S21 Ultra 5G qui possède une « grosse batterie » de 5000 mAh… C’est pas du tout une révolution surtout qu’il coûte environ 1’200.- CHF ! Pour ceux qui ont acheté ce téléphone en croyant que la batterie était une grosse innovation, et bien vous vous êtes fait avoir 🙂 J’ai eu pendant 2 ans, un Umidigi à 159.- $ qui avait une batterie de 5500 mAh et que je devais recharger uniquement tous les 2 ou 3 jours.

La force du Marketing

Le marketing est un outil vraiment puissant. J’en suis réellement convaincu quand je vois que des personnes arrivent à mettre plus de 1’000.- CHF pour le nouvel iPhone alors que leur modèle allait très bien. Personnellement, je ne comprends pas ce besoin de changer pour quelque chose de neuf alors que l’appareil que tu possèdes fonctionne parfaitement ! A chaque fois que j’en discute avec des personnes qui changent régulièrement de téléphone, les mêmes arguments sortent :

  • « Ouai mais le nouvel iPhone il a une caméra frontale de 40 MP » -> Mr. GP : Hum ok et avec ça tu vas faire de meilleurs selfies ?
  • « Il fallait que je change car mon écran avait une griffe ! » -> Mr. GP : Sa t’empêche de téléphoner ? d’écrire un WhatsApp ? Tu aurais pu réparer l’écran aussi non ?
  • « Ouai mais il m’a couté que 850.- CHF car j’avais une super offre chez Swisscom ! » -> Mr. GP : Que 850.- CHF au lieu des 1’200.- ? Ha oui tu as fait une sacrée affaire (rire ironique et démoniaque…)
  • « Ha mais il me coute que 39.50 CHF/mois et sans intérêt alors autant le changer ! » -> Mr. GP : Ouai au final tu vas quand même payer un nouveau téléphone 1’200.- CHF…

Bref, je vais m’arrêter là, mais on voit à quel point nous sommes noyés et influencés par la publicité, les offres et autres puissants outils Marketing. 

De très bons téléphones neufs pour 300.- CHF

Dans la soi-disant entrée de gamme, on trouve un peu de tout, c’est vrai. Il y a réellement des téléphones qui ne sont pas bons et qu’il ne faut pas acheter. Parfois, on peut tomber sur des téléphones acceptables. J’ai fait l’expérience à deux reprises avec la marque chinoise Umidigi qui proposait des téléphones très intéressants sur le papier par rapport à leur prix. J’ai eu deux modèles en 3 ans : 

  • Umidigi S2 red, batterie de 5100 mAh, acheté en action au prix de 210 CHF -> Pas eu un seul souci, mais je l’ai cassé en le laissant tomber
  • Umidigi F2, batterie de 5150 mAh, acheté en action au prix de 250 CHF -> Super batterie, mais j’ai eu un souci d’haut-parleurs hors garantie

Cette marque n’est pas très connue, mais après avoir testé deux de leur produit, je ne les recommande plus, car le support après-vente est très mauvais et ils ne sortent pas beaucoup de mise à jour. Le logiciel est donc vite obsolète et ça ne me plaît pas en termes de sécurité.

Actuellement, je suis passé sur la marque Xiaomi qui est déjà plus populaire et les téléphones bénéficient d’un vrai support après l’achat. J’ai opté pour le modèle Xiaomi Poco X3 NFC. Il dispose d’une très bonne batterie de 5160 mAh ce qui me permet de l’utiliser de manière assez poussée pendant 2 jours. La seule chose qu’il ne possède pas, et qui peut être utile, c’est le chargement par induction. Mais cette fonctionnalité n’est pas du tout bloquante.

Le Xiaomi Poco X3 NFC avec 64 GB de mémoire interne (SD supplémentaire possible) est vendu dès 230.- CHF chez Microspot.ch ! Pour moi, le choix a été vite fait et je suis vraiment très content de cet appareil ! Voici une image de la bête qui m’a été livrée avec une coque de protection. Pour le prix, il n’y a rien à redire.

Les assurances pour téléphones mobiles

Personnellement, c’est un domaine que je ne connais pas trop, car je n’ai jamais souscrit à une assurance pour mon portable. Effectivement, comme je prends des téléphones pas chers, je ne vois pas l’utilité de l’assurer. Avec une bonne coque de protection, un film protecteur pour l’écran et un peu de soin, il est très rare que j’aie cassé un téléphone au point de le rendre inutilisable. Si tu es adepte des téléphones haut de gamme à 800.- CHF ou plus, la réflexion d’une assurance pour ton téléphone serait différente. Dans une démarche frugale, cet achat supplémentaire ne rentre pas en ligne de compte 🙂

Pour les besoins de cet article, je trouvais tout de même intéressant de calculer le montant de la prime pour mon téléphone à 230.- CHF.

  • Axa : pas possible de faire pour un équipement spécifique. C’est une assurance qui protège tous les équipements électroniques d’un foyer. Il faut choisir la somme d’assurance et la franchise. La somme d’assurance va de 1’000.- CHF à 30’000.- CHF et la franchise de 50.- CHF à 500.- CHF. Pour mon téléphone, je prends donc 1’000 et 50. Dans ces circonstances, la prime annuelle se monte à 298.80 CHF, soit presque 70.- CHF plus cher que mon téléphone neuf et en plus en cas de sinistre, je dois payer 50.- CHF. Pas le bon produit pour moi.

En parcourant un peu les différentes offres, j’ai remarqué que les grands acteurs de la téléphonie mobile du marché, comme Swisscom, Salt, Sunrise et également des enseignes spécialisées dans l’électronique comme MobileZone, Digitec ou même Interdiscount commercialisent des assurances pour téléphones portables. Les principaux assureurs que j’ai trouvés sont :

  • Axa
  • Allianz
  • Zurich
  • i-surance

Les points communs sont que toutes les assurances semblent proposer une franchise allant de 30.- à 120.- CHF si c’est uniquement pour un appareil. D’autre produits existent, mais sont valables pour tout l’électronique d’un ménage et donc la franchise peut monter jusqu’à 500.- CHF. 

Les couvertures proposées sont aussi très variées. Pour faire simple, je conseille de lire tout le contrat de chaque assurance et surtout ce qui figure en petit. On peut trouver des choses étonnantes apparemment 😉 Autre nouveauté que je ne connaissais pas, c’est la prestation qui couvre contre l’utilisation abusive du téléphone par un tiers. Cela peut être utile en cas de vol où la personne à utiliser des services a valeur ajoutée ou effectué des achats avec votre téléphone. Encore une fois, il faudrait bien lire les conditions cadres avant de signer un tel contrat. 

De mon point de vue, la majorité des prestations d’assurance sont trop chères. La seule exception que je trouve intéressante, c’est la possibilité d’assurer le téléphone pour une courte durée (1 mois par exemple) lorsqu’on sait qu’on va augmenter le risque lors de vacances aventureuse ou autres activités similaires. Pas toutes les assurances proposes des contrats de durée très courte, mais cela existe. 

Conclusion

Les smartphones sont devenus presque indispensables pour les Suisses. En effet, de plus en plus de services du quotidien sont accessibles via ce canal (e-banking, messagerie, services professionnels, etc.). Lorsqu’on perd ou casse son téléphone, on est rarement enthousiaste à l’idée de le changer et de devoir reconfigurer un nombre important d’applications (je pense surtout aux applications d’authentification à double facteurs). Le vol est également une source potentielle de soucis et de dégâts, car en fonction de la sécurité appliquée sur son téléphone, le voleur aurait la possibilité d’accéder à des informations sensibles telles que des mots de passe, application de e-banking, messagerie privée, etc. 

Pour ma part, je ne peux pas me passer de Smartphone car, je l’utilise au quotidien, autant professionnellement que personnellement, mais je ne crois pas que quelqu’un peut réellement justifier le besoin (et non pas l’envi) de posséder un smartphone à 800.-, 1’000.- ou même 1’200.- CHF quand on voit que des marques connues comme Xiaomi arrive à sortir des appareils totalement fonctionnels pour environ 300.- CHF.

Autres articles qui pourraient t’intéresser

5 réflexions sur “Checklist – frugalité – La téléphonie mobile”

    1. Hello M. DGR 😉 Merci pour ton lien ! Effectivement Moneyland.com regorge d’outils et d’article très pertinent sur ces sujets ! J’ajouterai ton lien dans l’article 🙂

  1. Super article. En effet, on ne se rend pas forcément compte que « juste 50.- par mois » ça fait 600.- sur une année. Ca commence à compter mine de rien. J’ai trouvé un site récemment qui compare les offres des opérateurs pour trouver les meilleurs contrats en fonction de ce que tu veux, c’est https://alloabo.com si ça t’intéresse (j’ai pas encore testé).

    En ce qui concerne les assurances, je suis de ton avis et j’en ai jamais pris. Dans le cas où je casse mon téléphone, j’ai le cash en réserve pour en acheter un, mais je veux pas payer une assurance tous les mois pour ça.

    1. Salut Arturo et merci pour ton commentaire qui, comme toujours, est plaisant à lire ! oui 600.- CHF / an pour une personne ou 1’200 pour un couple c’est énorme. Si tu compte encore 1 ou 2 enfants, au final sur 10 ans c’est surement plus de 15K d’économies potentielles que tu aurais pu investir dans ton ETF préféré 🙂 Merci beaucoup pour le site web ! Je vais le tester et l’ajouter dans l’article 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *