Je vais économiser plus de 500.- CHF/mois en changeant de voiture !

Dans ce nouvel article, je vais tenter de t’expliquer les raisons qui m’ont poussé à vouloir changer de voiture et surtout comment j’y suis arrivé (ce n’était pas une mince affaire). Tout d’abord, posons le contexte de ma situation avant ce changement de vision.

Contexte initial

Avant tout, il faut savoir que j’ai toujours aimé les voitures ! Depuis tout petit, j’ai toujours été attiré par les voitures et c’est sûrement lié au fait que mon père était mécanicien et qu’on a toujours eu des véhicules sympa à la maison. Sans oublier le salon de l’automobile chaque année à Genève ! Dès que j’ai eu l’âge de conduire un engin motorisé, je n’ai pas loupé une occasion !

  • 14 ans : Vélomoteur : un Piaggio et un Maxi Puch qu’on a retapé et vendu.
  • 16 ans : Scooter Gilera Runner 50 cc.
  • 16 ans : Supermotar Husqvarna 125 cc.
  • 18 ans : Voiture VW polo 1.4.
  • 23 ans : Supermotar Husqvarna 650 SMR.
  • 24 ans : Kawasaki z750.
  • 26 ans : Voiture Citröen DS3 THP Sport 1.6.
  • 30 ans : Voiture BMW M140i xDrive 3.0.

Bref, pas besoin de te faire un dessin, mais je pourrais probablement dessiner une courbe linéaire combinant revenu / puissance / prix du véhicule… À titre d’information, la chouette BMW coûtait tout de même plus de 70’000.- CHF et comme tout bonne personne qui réfléchit de manière émotionnelle au lieu d’être rationnel, j’ai pris un leasing à 559.- CHF/mois sur 48 mois à un taux de 3.9 %. Pour le prix, voici tout de même une photo de la bête.

BMW M140i xDrive – 3.0 L, 6 cylindres, 340 CH

Pourquoi changer de véhicule ?

Sans faire le calcul précis des coûts liés à ce véhicule, je savais qu’il me coûtait cher et que c’était plus un luxe qu’un besoin. Ci-dessous les étapes par lesquelles je suis passé pour arriver à la conclusion qu’il fallait que je change de voiture.

Étape 1 – Éléments déclencheurs et prise de conscience

Alors, pourquoi j’ai décidé de changer de véhicule ? Dans mon cas, j’ai commencé cette réflexion suite à deux événements majeurs :

L’arrivée de Baby GP m’a vite fait prendre conscience que cette voiture était vite limitée quant à sa place (volume de coffre). Ce n’était certes pas bloquant, mais c’est toujours frustrant de devoir baisser un siège pour pouvoir y placer une simple poussette.

Je dirais que c’est le second point qui a été réellement l’élément déclencheur qui m’a fait prendre cette décision. Lorsque j’ai commencé à faire un budget précis avec YNAB, j’ai pris la peine de détailler la catégorie « voiture ». Je n’en revenais pas quand j’ai vu que je dépensais plus de 1000.- CHF / mois pour me déplacer ! 

  • Leasing : 560.- CHF/mois.
  • Assurance 165.- CHF/mois.
  • Essence : 240.- CHF/mois.
  • Vignette : 3.33 CHF/mois.
  • Parking : 8.30 CHF/mois (estimé à 100.- CHF/an).
  • Entretien : 25.- CHF/mois (estimé à 300.- CHF/an -> lavage, lave-glace, pneus etc.).
  • Impôt plaque : 60.83 CHF/mois (730.- CHF/an -> merci mon 3.0 L + étiquette énergetique F).
  • Total : 1’062.46 CHF/mois !

Ce montant est juste incroyable ! En plus, je suis certain que j’ai été gentil en comptant que 300.- CHF par an d’entretien, car les années où je dois changer les pneus, ça me coûte plus que cela ! 

Étape 2 – Digestion de la nouvelle et questionnement

Cette prise de conscience a été brutale, mais néanmoins bénéfique. Pendant plusieurs jours, j’ai retourné ces questions dans ma tête : 

  • Pourquoi est-ce que je dépense 1’000.- CHF/mois pour me déplacer ?
  • Est-ce un besoin réel ? Un plaisir ? Un mélange des deux ?
  • Quels sont les frais compressibles ? Les frais fixes ?
  • Ai-je réellement besoin d’une voiture ?

Ma conclusion fut que je dépensais autant uniquement par plaisir et non pas par besoin. Mon besoin de me déplacer est évident, mais pour faire 8 km entre mon domicile et le travail et pour aller chez mes parents et beaux-parents, je ne faisais pas plus de 400 km / semaine et rarement plus de 20 minutes de voiture par trajet. Je n’avais en aucun cas besoin d’avoir 340 chevaux… 

Choisir mon nouveau carrosse

Une fois convaincu et prêt mentalement à faire le pas, j’ai donc commencé à rechercher un nouveau véhicule en fonction de critères nouveaux qui ne laissaient pas trop la place à l’émotionnel, mais principalement au rationnel.

Les attributs recherchés

Afin de ne pas me laisser influencer par mon affinité avec certaines marques ou mes idées reçues, j’ai commencé par lister les attributs que je désirais pour ma nouvelle voiture.

  • Pas de leasing ! Plus jamais. Budget max : 15’000.- CHF.
  • Un break ! Histoire d’avoir de la place de chargement.
  • Un véhicule de réputation fiable (historique, garantie, prix des pièces et entretien).
  • Consommation faible : moins de 6 litres/100 km, catégorie énergétique A ou B.
  • Bonus : sous garantie si possible.
  • Équipement désiré : climatisation, régulateur de vitesse, détection d’angles morts, sièges chauffants, DAB+, Bluetooth, GPS intégré.

Bien évidemment, je me doutais que sa n’allait pas être très simple de trouver un véhicule qui possède tous ces attributs tout en restant dans mon budget. J’étais prêt à faire des concessions sur la partie équipement, car je savais que certains étaient purement du confort comme les sièges chauffants. 

Premières recherches

Étant abonné à de nombreux blogs frugaux ou de personnes inspirants à être FIRE, j’ai commencé à éplucher ces différentes ressources afin de voir si certaines personnes s’étaient déjà posées les mêmes questions que moi. Bien évidemment, les véhicules conseillés varient pas mal en fonction des besoins de chacun et notamment des pays (une Honda 3.0 L est « frugale » aux USA…). La conclusion que j’en ai tirée, c’est que chacun a choisi une voiture qui lui convenait en priorisant les attributs principaux qui étaient nécessaires. Voici quelques exemples : 

J’ai trouvé plein d’autres véhicules qui variaient en fonction des besoins de chacun. Voici mes constatations

  • Les Toyota ont vraiment la côte à cause de leur fiabilité.
  • Très peu de personnes choisissent des SUV.
  • Aucune voiture avec 4 roues motrices.
  • La majorité des voitures sont d’occasion et achetées cash.

Second round de recherches

Avec ces informations en poche, j’étais prêt à faire des recherches ciblées sur anibis, autoscout24.ch, etc. Après plusieurs jours de recherche, de comparaison et d’échange avec deux amis travaillant dans l’automobile, je suis me suis dirigé vers une Toyota Auris Touring Sport Hybrid.

Pour être sincère, personne de mon entourage ne roule Toyota donc je n’avais pas trop de moyen de me faire une autre idée. A force de chercher un véhicule en particulier, tu commences à les remarquer sur la route et j’ai vu que pas mal de monde roulait ce modèle ou la version standard (pas break).

Autres constatations sur Toyota :

  • Un grand nombre de taxis roulent Toyota, notamment la Prius. À Genève, tu ne vois que cela.
  • Swisscom utilise en grande partie la Toyota Auris Touring Sport Hybrid pour sa flotte.
  • Il n’est pas rare de trouver des Prius ou Auris d’occasion avec plus de 300’000 km.
  • La Prius est sérieusement la voiture la plus laide qui existe… #beurk

Ces trois constatations supplémentaires m’ont réconfortées dans mon choix. La quatrième (#beurk) est une constatation purement émotionnelle que je désirai tout de même partager 🙂

Présentation du véhicule

Alors pourquoi ai-je choisi ce véhicule ? Simplement, car après une réflexion rationnelle et non-émotionnelle, ce véhicule était celui qui correspondait le plus à mes critères de sélection.

AttributsStatus
Dans le budgetOui -> occasion de 2016, moins de 100’000 km pour 14’000.- CHF environ
BreakOui
RéputationToyota est connu pour leur fiabilité
ConsommationMoteur hybride rechargeable. Pas besoin de prise, catégorie A, < 85 g CO2/km, < 5 L/100 km
Garantie10 ans ou 160’000 km !
EquipementTout ce que je souhaite est dispo en théorie (sur le catalogue des options)

Me voilà convaincu ! À ce stade, j’étais très heureux d’avoir pu trouver un véhicule qui correspondait à ce que je cherchais et de l’avoir fait de manière raisonnée et non pas sous le coup de l’émotion. Voici quelques images d’un modèle de 2016.

Alors oui ce n’est pas la voiture la plus moderne et sexy qui existe mais c’est celle qui, je pense, convient réellement à mes besoins au quotidien (et c’est une bombe comparée à la Prius #beurk).

Trouver la bonne occasion

À l’heure actuelle, je n’ai pas encore acheté ce véhicule, car j’attends de trouver une très bonne occasion. Grâce à l’excellent site comparis.ch, j’ai pu m’abonner à un filtre de recherche qui me permet de recevoir automatiquement un e-mail dès qu’une nouvelle annonce correspondant à ma recherche apparaît. Je peux également comparer la valeur réelle du véhicule par rapport au marché. Comparis fait tout ce travail pour toi et permet de rapidement voir la « note » du véhicule, chose que je devrais faire manuellement si je n’utilisais pas ce site.

On peut très rapidement se faire une idée du prix de vente de l’objet par rapport au prix du marché. En plus de ce très bon indicateur, il est possible de voir l’évolution du prix du véhicule ce qui peut également nous donner des indications sur les motivations du vendeur et l’historique de l’annonce

En comparant plusieurs de ces indicateurs, on peut vite se faire une idée de l’offre et la demande pour un véhicule précis sur le marché ce qui nous permet d’adapter notre stratégie d’achat et également de savoir si on a une marge de manœuvre en termes de négociation du prix ou non 🙂

Année et kilométrage

Lorsqu’on achète une occasion, il y a toujours le risque de tomber sur une voiture à problèmes et de faire finalement une mauvaise affaire. C’est pour cette raison que j’ai accordé beaucoup d’importance à la fiabilité de la marque et aux prestations de garantie. Sachant que je fais environ 15’000 – 17’000 km / an, le bon compromis pour cet achat était une voiture ayant les caractéristiques suivantes :

  • De 2016 -> Garantie jusqu’en 2026 donc encore 5 ans.
  • Environ 90’000 km. Donc encore 70’000 km sous garantie ce qui correspond à une durée entre 4.6 et 4.1 ans.
  • Prix entre 12’000 et 15’000.- CHF

Je ne vais pas détailler la couverture de cette garantie, mais elle me protège contre tout gros défaut de fabrication ce qui me permet d’acheter et de rouler cette voiture sereinement durant plus de 4 ans !

Economies estimées

Avant d’acheter ce véhicule, j’ai tout de même fait quelques estimations basiques afin de visualiser mon potentiel d’économie si je faisais un tel changement.

Centre de coûtBMW M140i xDriveToyota Auris Touring Sport HybridEconomie
Assurance165.- CHF/mois (La Mobilière)59.- CHF/mois (SmileDirect)106.- CHF/mois (64 %)
Essence240.-CHF/mois (10.2 L/100 km)120.- CHF/mois (5.1 L/100)120.- CHF/mois (50 %)
Impôt60.83 CHF/mois (3.0 L + étiquette énergetique F)38.75 CHF/mois (1.8 L + étiquette A)30.08 CHF/mois (51 %)
Leasing559.10 CHF/mois0.- CHF/mois559.- CHF/mois (100 %)
Total1’024.93 CHF/mois217.75 CHF/mois807.17 CHF/mois (78.75 %)

Je trouve ces chiffres impressionnants. Même s’ils ne sont pas exacts, le potentiel d’économie par mois se monte à plus de 75 % ! Bien entendu, il faut prendre en compte le fait que je dois sortir une grosse somme d’argent pour acheter le véhicule et ensuite, il faudrait également prendre en compte l’amortissement de ce dernier. 

Un autre point important est les frais d’entretien qui pourraient aussi varier légèrement, car je devrais tout payer moi-même ce qui n’était pas le cas chez BMW où je payais uniquement les liquides. Mais même en prenant en compte ces valeurs, le taux d’économie potentiel reste haut et sûrement à plus de 50 % 

Concernant l’assurance, je verrai au moment venu si je prends une casco-complète ou partielle. En effet, avec certaines assurances comme SmileDirect, la différence est très minime. Je détaillerai le choix de mon assurance dans un article dédié. 

Une seule voiture pour la famille GP ?

Nous avons également pesé le pour et le contre d’avoir qu’une seule voiture pour notre famille. Après pas mal de réflexions, nous pensons qu’avoir deux véhicules est nécessaire pour notre train de vie actuel. En voici les deux principales raisons : 

  • Gain de temps pour aller à nos travails :
    • Mr. GP : Je vais 8 minutes pour aller au travail en voiture contre 40 en transports commun (11 minutes de bus, 9 arrêts + 30 minutes a pied). En comptant le retour, je perdrais au minimum 1 h par jour.
    • Mme GP : Elle travaille sur Vaud. 30 minutes en voiture contre 1h40 en transport en commun dans le meilleur des cas.
  • Besoin de véhiculer Baby GP chez nos grand-parents et maman de jour : Trois fois par semaine, on doit amener Baby GP à gauche et à droite pour la faire garder quand on est les deux au travail. De plus, comme Mme GP part à 6h00 du matin de la maison, c’est moi qui me charge de l’amener et c’est madame qui la prend au retour.

Pour résumer, nous ne sommes pas prêts d’avoir qu’une voiture pour le moment, surtout avec un enfant en bas âge. Sans enfant, j’aurai sûrement envisagé l’achat d’un scooter au lieu d’une voiture pour moi. Affaire à suivre 🙂

Conclusion

Comme on le voit souvent sur des blogs similaire, le transport est réellement une source de frais important pour les Suisses et pour les gens en règle général. Cependant, le transport public n’est pas tout le temps avantageux en fonction de votre lieu de travail et rythme de vie. Dans mon cas, j’avais contracté un leasing afin de pouvoir rouler une voiture qui me faisait envi. Je ne regrette pas ce choix, car j’ai pu prendre du plaisir pendant plus de deux ans. Je ne regrette pas non plus d’avoir osé prendre le dessus sur ma réflexion émotionnelle afin d’arriver à la décision d’aujourd’hui. 

Il ne me reste plus qu’à me séparer de ma belle BMW et aller de l’avant pour trouver cette occasion idéale :-). Pour les intéressés, elle est en vente sur autoscout24 🙂

Je ne manquerai pas de faire un retour d’expérience après 3 mois avec mon nouveau véhicule et surtout de valider que les différents calculs théoriques que j’ai fait ici ne sont pas trop faux 😉

Autres articles qui pourraient t’intéresser

4 réflexions sur “Je vais économiser plus de 500.- CHF/mois en changeant de voiture !”

  1. Il y a un détail qui manque dans ta comparaison : l’amortissement de l’achat vs le leasing sur le nombre d’année « planifiées ». Car une partie du leasing sert à rembourser sa dette.
    Mais bon, on est tout à fait d’accord sur un point: un leasing coûte cher !
    Quand j’ai commencé à travailler à Berne, j’avais besoin d’un véhicule, si possible familiale. Etant court en cash, j’ai regardé la possibilité du leasing sur 2 ans max. Il fallait vraiment insister et franchement, c’était clairement pas une bonne affaire.

    1. Salut Cédric et merci de ton commentaire. Oui je te rejoins sur l’histoire de l’amortissement de l’achat ! je n’ai pas fais ce calcul car je pense qu’il est assez évident, comme tu le dis, que le leasing reste une mauvaise opération financière. L’achat d’occasion possède aussi son lots de désavantage comme les garanties par exemple, mais sur le point financier, c’est mieux à mon avis. Je prévois de faire un feedback dès que j’aurai mon nouveau véhicule avec des chiffres à jours et tout 🙂

  2. Salut Mr. GP,
    Je te félicite pour ton article sur ton parcours personnel et les conclusions
    que tu en tires . Effectivement il est bien dans une partie de sa vie de prendre
    des décisions rationnelles. Bon je vais pas te mentir que j’ai dépassé l’âge pour réfléchir
    comme toi et que ma manière de fonctionner est plutôt : ‘’le plaisir reste , le prix
    s’oublié’’
    Je te souhaite pleins de succès pour la suite👍
    PS : l’utilisation de mes initiales GP t’oblige à me verser des droits d’auteur, les
    modalités seront définies en privé .
    Cdt

  3. Quand j’ai vu ton annonce pour vendre la BMW sur Twitter, ça m’a fait sourire. Et je me suis dit que tu étais en train de prendre le taureau par les cornes pour changer ta voiture pour une solution plus frugale ! Franchement, félicitations, ça n’a pas dû être facile, car quand on est habitué à sa BMW, ça doit faire bizarre de descendre de catégorie.

    C’est impressionnant de voire l’économie que ça engendre. On ne se rend pas forcément compte.

    Et sinon, merci de partager ta réflexion et toutes les étapes autant en détail pour changer de véhicules !

Répondre à Cédric Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *